La Poterie art millénaire en Afrique de l’Ouest

L'Oeil de la Clinique

LA POTERIE, ART MILLÉNAIRE EN AFRIQUE DE L’OUEST

La céramique, a depuis fort longtemps été la base de tous les objets du quotidien, et le demeure majoritairement en zone rurale.

On date les plus anciennes traces de céramique trouvées a plus de 9 000 ans av JC. Les femmes assurant la majorité de la production, car les hommes eux produisent les poteries rituelles et funéraires.

Les décors en relief, carte d’identité de l’objet, permettent aux potières de reconnaitre leur bien lors de la cuisson collective. Réalisés grâce à de la paille tressée, ou tout objet apportant un dessin unique.

Une cuisson à température basse permet de conserver la porosité des objets et donc de refroidir le contenu et de résister aux chocs thermiques pour la cuisson.

 

 

La poterie et la maternité : Dans certaines sociétés, on place le placenta dans une petite poterie qui sera ensuite enterrée. Une poterie neuve servira aussi pour faire bouillir diverses plantes destinées aux bains du nouveau-né.

La poterie et la richesse : Au Burkina Faso, les poteries, symboles de richesse, sont soigneusement empilées à l’intérieur des maisons, dans les pièces de réception.

La poterie et la spiritualité : Au Sud-ouest du Burkina, seules les femmes ménopausées sont autorisées à manufacturer les vases d’autel, ou thil blo, destinés à recevoir les offrandes pour les esprits sous peine de stérilité.

Par contre ce sont les hommes qui s’occupent de la fabrication de la fabrication des céramiques figurant les gardiens de l’autel.