Kintsugi

L'Oeil de la Clinique

Le Kintsugi : restauration japonaise des céramiques à l’or

 

Le Kintsugi est une façon très originale  de restaurer céramiques et porcelaines. En effet au lieu de procéder à une restauration « illusionniste » où le but est de rendre invisible la réparation  là tous les chocs et accidents apparaissent comme des « soudures » de laque mélangées à de l’or ou de l’argent.

 
 

Le Kintsugi : une philosphie

Cette méthode de réparation est apparue au XV siècle au Japon. Elle est l’alternative élégante au traditionnel assemblage à l'agrafe en fer. Les céramiques et porcelaines cassées trouvent une nouvelle vie avec le Kintsugi. Au lieu de s’en trouver dépréciées ses pièces sont alors sublimées, ornées d’or ou d’argent.

 

Le Kintsugi : un art

Traditionnellement, les laqueurs utilisent de la sève d’urushi. Mais c’est une opération délicate cette sève se révèle toxique et doit un traitement pour la débarrasser de son eau et de ses impuretés.

Ce puissant adhésif naturel vient se lier à tout élément poreux, bois, poterie, cuir, papier et tissu.

La méthode de réparation est une succession d’applications de cette sève. C’est dans la dernière couche que les laqueurs incorporent la poudre d’or qui viendra embellir la céramique.

 

Après avoir procéder à plusieurs applications de la sève, les laqueurs incorporent la poudre d’or dans la dernière couche lui donnant cet aspect précieux dont les collectionneurs sont friands.

Il est à noter que lorsque l’argent est utilisé on donne à cette technique le nom de gintsug.